Le suivi pluriannuel d’abondances de juvéniles de saumon atlantique (Salmo salar) de Basse-Normandie a plusieurs objectifs (évaluer ce qui s’est produit sur les principaux BV subrégionaux ; déceler la colonisation sur les cours d’eau où le saumon est discrètement présent ; évaluer les programmes de restaurations de la continuité migratoire engagés, fournir les références de productivité nécessaires à la gestion de l’exploitation (quotas).

Le sondage est obtenu par pêche électrique en cinq minutes d’effort de pêche (mise sous tension effective) avec un matériel portatif agréé, mis en œuvre par une équipe restreinte, sur des habitats productifs de type radiers-rapides.

Cette vingtième année donne des résultats qui sont globalement très bons, malgré la période de souffrance estivale avec la survenue d’un étiage sévère ayant eu des répercutions délétères sur une partie du réseau affluent.

La Sée, la Sienne et l’Orne sont les principaux contributeurs subrégionaux de ce 2ème meilleur résultat des 20 années de suivi, très au-dessus de la moyenne. Nos données mettent en évidence que l’ensemble des réseaux non cloisonnés ou équipés ont été colonisés.

Vous trouverez en cliquant sur le lien suivant le rapport complet de cette campagne de suivi indiciel.

http://www.peche-manche.com/wp-content/uploads/2020/04/IAS-2019-FDAAPPMA50-web.pdf

Partager cet article

2 thoughts on “Indices d’Abondance Saumon 2019 : les résultats”

  1. bonjour
    sur la sienne , le resultat des peches électriques démontrent un nombre satisfaisant de tacons mais le poucentage de retour de ce poisson une fois adulte reste bien faible a ce jour .
    les arrasements des divers obstacles (barrages ) favorisent la migration en amont et la reconquette des epasces pour les frayeres .
    félicitations a tous les acteurs de ces œuvres mais pourquoi n’avoir pas pris le probleme au debut ?
    je m’explique : la totalite des tacons ayant survécus, et lors de la devalaison une fois fois smoltifie pour le depart vers la mer , doivent passer en dernier la microcentale de la minoterie de Hyenville et malgré la buse amenagee pour cela , la grille en amont de la turbine n’est toujours pas aux normes
    espacement trop important . je crains qu’aujourd’hui , un pourcentage peux etre important de ces smolts et d’autres epeces migratrices soient aspirees et tuees dans cette turbine .
    j’ai suivi cette annee 2020 en aval de cette minoterie aux endroits habituels pour regarger le depart de ces smolts , malgré un niveau bas de la riviere permettant de bonnes conditions d’observations , et a mon grand regret , je n’ai pratiquement rien vu par rapport aux annees précédentes…
    que dois-je en conclure ?
    j’espere que la federation de peche prendra en consideration ma remarque afin de remedier rapidement a ce probleme .

    1. Bonjour M. Rey Dorene,

      Nous sommes bien conscients de ce blocage, et nous avions bon espoir qu’il se résolve ces dernières années. Le dossier, entre les mains de la DDTM50 et ayant fait l’objet de recours par Manche Nature connait des rebondissements. Actuellement, le turbinage est légal jusqu’au débit correspondant au fondement en titre. Cela dit, cela n’empêche pas de devoir respecter la transparence écologique.
      La solution relève de la police administrative et beaucoup de personnel de la police de l’eau a changé ces derniers temps. Nous allons les alerter sur l’urgence de la situation sur ce fleuve qui pourrait produire le plus gros recrutement régional.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *