Reportage n°27 - La Sienne (50)

Reportage n°2 - La Sienne (50)
Reportage n°5 - Les Marais du Cotentin (50)
Reportage n°7 - La Sée et la Sélune (50)
Reportage n°11 - L'Egrenne et la Sonce (61 et 50)
Reportage n°12 - La Sée (50)
Reportage n°19 - Le Nord Cotentin (50)
Reportage n°24 - La Vire (50)
Reportage n°25 - La Sée (50)
Reportage n°27 - La Sienne (50)

Reportage n°27 - Pêche de la Truite - La Sienne (50) 

  

 

 

 

 

 

 

 

Pour notre seconde sortie de l’année, nous vous emmenons à la découverte du cours principal de la Sienne, cours d’eau entièrement géré par l’AAPPMA Association du Bassin de la Sienne. Présidée par Philippe Delamarche, cette AAPPMA est réciprocitaire départementale et adhérente à l’EHGO.

Autant vous le dire de suite, cette sortie est à l’image du printemps que nous avons eu, un peu terne. Nous avons pratiqué sur une rivière magnifique mais malheureusement les eaux froides ont eu raison de l’activité des poissons. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vu une rivière sur « off » sur l’ensemble des techniques et pendant toute une journée.

 

Station 1 : Moulin de L’Orbehaye – Sourdeval les Bois

Notre première station se trouve sur la commune de Sourdeval les Bois au Moulin de l’Orberaye. La rivière mesure entre 6 et 9 mètres de largeurs et s’écoule paisiblement au fond d’une vallée bocagère. Les courants se succèdent, tous plus jolis les uns que les autres, longeant les racines et souches des nombreux aulnes qui poussent sur les berges.  Malgré cette végétation de bordure la pêche au fouet y est assez facile une fois que l’on est dans l’eau.

Nous avons constitué deux équipes et mettons trois techniques en œuvre pour multiplier les chances. Manu opte pour le leurre, Benjamin pour le toc. Ils vont pêcher la partie en amont du pont. Je me charge de la partie aval en 

nymphe au fil. Je descends et commence ma pêche en aval de la confluence avec un petit ruisseau.

Quelques gobages se produisent sur la bordure du joli plat situé en aval. Je prends le temps de les observer. Ce sont des petits poissons, truitelles ou tacons. Je les laisse tranquille et attaque en aval. J’ai une très jolie touche le long d’une grosse racine et plusieurs plus petites dans les courants qui suivent. Mise à part un poisson d’un peu plus de 20cm et de rares truitelles, la rivière me semble vide.

 

 

Les postes se pêchent à merveille mais malheureusement les poissons ne sont pas dehors. Je retrouve l’autre équipe qui a fait un peu mieux. Manu n’a rien vu au leurre. En revanche, Benjamin sur le dernier quart d’heure a pris plusieurs jolis poissons entre 25 et 30cm. Alors que pendant le début de la partie de pêche il ne touchait rien, quand les poissons sont sortis, il en a pris une belle par poste. Nous quittons ce site au début d’un pic d’activité. Dommage…

 

 

 

Station 2 : Mauny – Hambye

Notre seconde halte s’effectue sur la commune d’Hambye au lieu-dit Mauny. La rivière d’une bonne dizaine de mètres de larges offre des postes plus profonds et des courants plus imposants que sur la station précédente. On reste tout de même en plein bocage. Les saules sont ici plus nombreux et les méandres nombreux et marqués. Nous reprenons les mêmes techniques. Manu se charge seul du secteur en aval du pont tandis qu’avec Benjamin nous pêchons les courants en amont.

A cet endroit se dressait un barrage qui a été effacé par la FDAAPPMA 50 il y 1 an. Depuis, comme en attestent les résultats de pêches électriques, les saumons et les truites ont utilisé les radiers retrouvés pour leur reproduction. Que ce soit au toc ou en nymphe nous allons avoir des touches de petits poissons dans les parties les plus courantes. Rien de sérieux malheureusement.

 

En remontant, un peu dans le milieu de la pâture, nous observons un joli banc de carpes dans une partie plus profonde et plus lente. Inutile de vous dire qu’il se prend des saumons tous les ans sur ces parties qui offrent aux grands poissons des lieux de repos pendant la migration. Manu, en aval va avoir moins de touches au poisson nageur mais des poissons plus sympas. Une jolie fario d’une trentaine de centimètres et une arc-en -ciel. En plus d’être un secteur à saumon, cette portion de rivière offre réellement de jolis postes à pratiquer en sèche au coup du soir. La population de truites présente permet d’espérer toucher pas mal de poissons entre 25 et 35cm avec quelques spécimens dépassant les 40cm.

 

 

Station 3 – Centre-ville - Commune de Gavray


La station 3 est vraiment très courte, elle offre l’opportunité de pêcher dans la ville de Gavray. En aval du dernier pont situé en ville, la pêche est autorisée. A l’aval immédiat de l’édifice la rivière a un profil vraiment courant et assez peu profond.

C’est le type de secteur idéal à prospecter à l’ultra léger en journée et en sèche le soir. La rive gauche offre une partie un peu plus profonde qui abrite les plus jolis poissons. La fin de la ligne droite et selon moi la partie la plus intéressante pour les jolis poissons.

 

Un gros courant vient taper en rive droite et mourir dans un plat profond en passant sous les frondaisons. Sur ce secteur très court, nous allons avoir plein de touches mais elles sont dues majoritairement à des truitelles et des tacons.

Seul Greg décroche un joli poisson au leurre souple. Ce secteur est idéal si vous êtes de passage à Gavray pour y faire un coup du soir ou une petite escapade d’une heure en journée. Je serai curieux de voir ce que peux donner un coup du soir mi-juin sur les parties les plus profondes. 

 

 

 

Station 4 – L’Angle - Saint Denis le Gast

Pour la quatrième station nous avons choisi de retourner sur un secteur que nous vous avions déjà présenté à Saint Denis du Gast au lieu-dit l’Angle. Si vous souhaitez relire cette news, je vous laisse suivre ce lien : http://www.peche-manche.com/reportage-n_2-_-la-sienne-(50).html.

 

 

 

La première fois, nous avions eu pas mal de touches avec quelques très jolis poissons à la clef. Cette fois, il en sera tout autrement, nous optons pour une prospection au leurre en remontant les pieds dans l’eau. Je vais avoir une jolie touche à la cuillère et Benjamin prend un joli poisson au poisson nageur. Pour le reste, c’est le désert…dommage de voir une rivière si jolie dans un jour sans !

Mais c’est aussi ça la pêche. Il faut bien qu’il y ait des journées sans pour apprécier celles avec des poissons joueurs.                  

 

 

Le matériel à prévoir :

La largeur de la rivière permet de pratiquer l’ensemble des techniques. Il convient seulement de s’adapter en fonction de saison.

Pour la nymphe au fil, une 10 pieds soie de 4 est parfaite pour la première station, pour les suivantes, une 11pieds est un peu plus indiquée. Pour le lestage des nymphes, des billes tungstène en 2,2mm 2,8 et 3,3 couvrent l’ensemble des situations. En sèche, une 9 pieds en soie de 4 ou 5 fait parfaitement l’affaire.

 

Pour le leurre en début de saison prévoyez une canne entre 2,4 et 3m avec un moulinet garnit en 18 centièmes. En été une canne de 1,8m en 2-8gr avec un moulinet garnit en 14 centièmes sera parfait. Une sélection de poissons nageurs de 35 à 50mm dans les tons cuivrés et dorés sera parfaite. Les cuillères en taille 0 et 00 de type Aglia et feuille de saule dans les mêmes tons complètent idéalement la sélection.

Au toc une canne en 3,90m est parfaite. Attention aux tailles des hameçons si vous pêchez au vers vous devez utiliser au moins des hameçons en taille 5. Pour les autres esches vous pouvez utiliser les tailles habituelles. Les bas de lignes seront en 16 par eaux troubles et 14 ou 12 en été. Pour ceux qui passeraient leurs vacances d’été dans le coin, les prairies regorgent de sauterelles et criquets. N’hésitez surtout pas à tenter le coup, sensations garanties.


 
 
Fédération de la Manche pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique
16 Rue du Pont l'Abbé BP 89 - 50190 PERIERS