Information // presse
SDCI – Service Départemental de la Communication Interministérielle| CABINET DU PRÉFET | DDTM | DDPP | DDCS | DDFIP | GENDARMERIE | POLICE | SDIS

Renaturation de la vallée de la Sélune

Préfecture de la Manche
Place de la Préfecture
50002 SAINT LÔ Cedex
tél. +33(0)2 33 75 49 50
www.manche.gouv.fr

Saint-Lô, le mercredi 6 décembre 2017

« La réhabilitation de la continuité écologique du cours d’eau dans la vallée de la Sélune concrétise l’engagement du ministère pour la reconquête de la biodiversité qui doit à présent être un axe prioritaire de l’action gouvernementale et des politiques territoriales pour résorber les conséquences du changement climatique » a déclaré Nicolas Hulot, le 14 novembre 2017.

Il s’agit d’un projet de restauration et de renaturation des milieux aquatiques d’une rivière d’une ampleur inédite. Il se traduira en particulier par le retour de 2 espèces migratrices emblématiques, le saumon de l’Atlantique et l’anguille européenne.

Le retour à l’état écologique naturel de la Sélune ouvre la voie à de beaux projets pour l’avenir de la vallée, sachant que les ouvrages actuels ne présentent pas de perspective sérieuse de reprise d’activité pour la production énergétique, dans des conditions économiquement rentables. C’est la raison pour laquelle l’État a décidé de ne pas remettre les barrages en concession. Ils seront donc arasés.

Concrètement, les opérations de réaménagement et de renaturation de la vallée – au niveau du barrage de Vezins – s’échelonneront du printemps 2018 à l’automne 2019. Ces travaux se poursuivront par ceux du barrage de la Roche-Qui-Boit.

Mandaté par l’Etat, EDF poursuivra la gestion des ouvrages et assurera une surveillance attentive pour garantir la sécurité pendant toute la phase des travaux.
L’agence de l’eau Seine-Normandie financera ces opérations dans le cadre de son programme d’intervention, en concertation avec le syndicat mixte du bassin de la Sélune.

Le réaménagement de la vallée sera sans effet vis-à-vis du risque inondation en aval. L’historique des crues et une étude de 2012 ont en effet montré le faible impact des barrages sur le passage des crues en terme de temps de propagation des crues et d’impact sur leur écrêtement. Le rapport CGEIT-CGEDD de mars 2015 confirme que l’effet des barrages est très limité pour les crues décennales et centennales, un rôle positif pouvant seulement être joué pour les petites crues qui ne présentent pas d’enjeu en termes de sécurité.

Afin de garantir l’annonce et la prévention des crues, l’État a mis en place un nouveau dispositif qui s’appuie sur les données de 3 stations météorologiques et  hydrologiques situées dans la vallée. Ces stations ont été intégrées au dispositif Vigicrues dont les informations sont consultables sur le site internet www.vigicrues.gouv.fr.

Un système d’alerte par téléphone, Vigicrues Flash, est mis à disposition gratuitement. Par ailleurs, le projet de PPRI (plan de prévention des risques inondations) de la vallée de la Sélune sera présenté début 2018 lors d’un COPIL associant les collectivités de la vallée concernées. Après une phase de consultation formelle de celles-ci, le projet de PPRI fera l’objet d’une enquête publique qui sera lancée par la préfecture de la Manche avant la fin du 1er semestre 2018.

Je réunirai dès le mois de décembre un comité de pilotage du projet qui associera l’ensemble des acteurs locaux à l’action publique de réappropriation de cette vallée.
La mobilisation de tous autour de ce projet de territoire sans précédent constitue un puissant levier pour développer les potentialités économiques, environnementales et touristiques de la vallée de la Sélune.
Ce projet sera un réel vecteur de développement à une échelle dépassant le seul cadre de la vallée. Je veillerai personnellement, en comité de pilotage stratégique avec les élus comme en comité de pilotage technique, à ce que tous les acteurs du territoire puissent contribuer positivement à ce projet,
en surmontant les déceptions s’il y en a, et en fédérant les énergies.

L’État a pris une décision attendue depuis plusieurs années, il convient maintenant d’aller de l’avant pour construire ensemble un beau projet restituant la vallée de la Sélune à son cadre naturel.

Jean-Marc SABATHÉ

Note complémentaire : dans l’attente et jusqu’à l’achèvement total des travaux, il convient de rappeler que les sites des barrages sont et resteront interdits d’accès au public pour des raisons de sécurité.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
CONTACT PRESSE – CABINET DU PREFET
Valérie DESQUESNES
tél. +33(0)2 33 75 48 82
valerie.desquesnes@manche.gouv.fr
www.manche.gouv.fr

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *